Heure d'hiver, heure d'été : pourquoi changer ?

Heure d'hiver, heure d'été : pourquoi changer ?

Chaque année, nous avons l'habitude d'avancer les aiguilles de l’horloge d'une heure pour marquer le passage à l'heure d'été. Ce rituel dure depuis plus de 40 ans. Nous avons voulu comprendre l'intérêt d'une telle mesure. Pourquoi changer d'heure en été ? Pourquoi ne pas garder la même heure durant toute l'année ?

Petit rappel historique sur les changements d'heure en France

Le changement d'heure est une mesure qui a été appliquée plusieurs fois dans l'histoire de la France. La date que la plupart des gens aiment évoquer est 1975, l'année où le président Giscard d'Estaing décide d'avancer les aiguilles de l’horloge d'une heure en été. Mais avant 1975, la France a déjà dû adopter des changements d'heures.

La toute première décision de changement d'heure remonte à 1911. La France choisit alors de se conformer à l'heure donnée par Greenwich, petite bourgade située dans la périphérie de la capitale anglaise. La décision a été motivée par le fait que le pays était dans le même fuseau que la ville de Greenwich.

En 1916, au cours de la Première Guerre mondiale, le pouvoir français décide de rajouter une heure durant l'été par rapport à l'heure de Greenwich. En effet, le gouvernement français doit faire face à une pénurie de charbon qui est alors la principale source d'énergie à l'époque.

Un député socialiste, Honnorat André, a eu la brillante idée de créer un décalage d'une heure pour augmenter le niveau de soleil. Le tout premier passage d'heure d'hiver à heure d'été aura lieu dans la soirée du 14 au 15 juin 1916. C'était une mesure qui permettait de faire des économies d'énergies selon les experts.

En 1940, les forces d'occupation allemande imposent l'heure allemande à toute la France occupée. Les Français doivent alors ajouter une heure durant l'hiver et deux heures durant l'été. À la fin de la guerre, l'heure de 1916 est rétablie avec une particularité : l'heure d'été est appliquée durant toute l'année.

Pendant 3 décennies, la France métropolitaine vit à l'heure GMT+2 jusqu'au fameux choc pétrolier de 1973. Le prix de l'essence ayant quadruplé, cela fait augmenter le prix de l'énergie dans les ménages. C'est la raison pour laquelle, l'exécutif français prend la décision, en 1975, d'adopter le système qu'on utilise encore aujourd’hui : en hiver, on est en GMT+1 et en été on passe en GMT+2. Le but de ce changement d'heure est le même qu'en 1916, l'économie d'énergie.

Pourquoi le changement d'heure fait-il économiser de l'énergie aux Français ?

La mesure a été au centre de nombreux débats depuis sa toute première adoption en 1916. En fait, les partisans du changement d'heure misent sur l'ensoleillement.

En effet, le fait de décaler l'heure permet d'ajuster au mieux les heures de travail aux heures ou le soleil brille le plus. Ainsi, les Français utilisent moins de lumière électrique et par ricochet, cela permet de réduire la facture d'électricité des ménages français. Les experts ont estimé que le moment où on consomme le plus d'énergie électrique est dans la soirée. Le fait de prolonger la journée d'une heure réduite le pic de consommation d'électricité d'une heure également.

Pour faire simple, cela signifie que lorsque nous changeons d'heure en été, on a tendance à utiliser nos lampes une heure plus tard.

Dans les faits, l'Ademe (l'agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) a estimé que le changement d'heure permet aux fournisseurs d'énergie d'économiser 440 GWh par an.

Cela correspond à près d'un million de foyers soit la population de Lyon et de Marseille réunis. Le changement d'heure permet également de réduire l'émission de gaz à effet de serre. Toujours selon l'Ademe, cette mesure permet de ne pas évacuer 44 000 tonnes de gaz dans l'atmosphère. En plus d'être économique et écologique, le changement d'heure ne coûte rien au gouvernement et aux populations.

De plus, le changement d'heure impacte la méthode de gestion du réseau électrique français. L'énergie ainsi économisée permet de résister aux pics de consommation qu'on rencontre en avril.

Il faut toutefois tempérer les résultats de l'étude de l'Ademe, car lorsqu'on prend en compte des paramètres comme l’évolution des techniques d'éclairage, la quantité d'énergie économisée par le changement d'heure sera réduite au fil des ans à cause de la qualité des infrastructures d'électricité qui tendent à être moins énergivores.

L'Ademe préconise que le changement d'heure doive être appliqué jusqu'en 2032. Selon l'agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, c'est la date à laquelle le passage à l'heure d'hiver n'aura aucune incidence sur la consommation électrique.

Le changement d'heure : une mesure si efficace que ça ?

La question mérite d'être posée au vu de toutes les critiques que le changement d'heure rencontre. En effet, selon de nombreux experts, le changement d'heure est une mesure qui s'est avérée utile à une certaine époque, mais qui est aujourd'hui dépassée. Ces derniers estiment que les techniques d'éclairage artificiel sont aujourd'hui assez économes pour qu'on puisse se passer de changer d'heure pour économiser de l'énergie.

Par exemple, si vous utilisez des ampoules à consommation réduite, vous savez que ces dernières n'ont quasiment aucune incidence sur une facture d'électricité. De plus, de nombreuses voix se sont élevées ces dernières années pour tirer la sonnette d'alarme sur les conséquences du changement d'heure sur la santé des populations. Ainsi, il a été constaté que le changement d'heure avait des conséquences néfastes sur les personnes âgées et enfants en bas âge.

Il faut dire que l'horloge biologique est fondée sur l'alternance entre le sommeil et la veille. C'est cette horloge qui rythme la production de l'hormone du sommeil et notre système immunitaire. Changer d'heure créée un dérèglement de l'horloge biologique, car les heures de sommeil se retrouvent réduites. Les conséquences les plus répandues sont une insomnie, une perte de l'appétit, des sommeils agités. On a constaté que l'organisme tolérait plus le passage à l'heure d'hiver.

En effet, lorsqu'on passe de l'heure d'hiver à l'heure d'été, on perd une heure de sommeil, car le changement est effectué durant la nuit. Alors que lorsqu'on passe de l'heure d'été à l'heure d'hiver, on gagne une heure de sommeil supplémentaire.

Vers une suppression du changement d'heure

Le changement d'heure est devenu une question européenne. D'ailleurs, la Commission européenne a décidé de supprimer le changement dans l'espace de l'union à partir de l'année 2021. Cette décision fait suite à la publication d'une étude menée par la direction Mobilité et Transport de l'Union européenne qui a révélé que la majorité des citoyens de l'union voyaient le changement d'heure d'un très mauvais œil.

Toutefois, cette décision a soulevé un autre débat sur l'heure qui conviendrait le mieux à la France : l'heure d'été ou l'heure d'hiver ?

En fait, si on adoptait l'heure d'été durant toute l'année, c'est-à-dire qu'on passe en GMT+2, l'heure astronomique du coucher du soleil aura lieu à 20 heures avec une nuit qui tombe vers 21 heures. Lors des jours d'été, on aura la tombée de la nuit après 23 heures. Cela peut perturber les habitudes alimentaires comme la prise de goûter et le dîner.

Durant l'hiver, utiliser l'heure d'été aura des conséquences sur l'horloge biologique des plus jeunes. En effet, le lever du soleil est retardé (aux alentours de 7h30) durant la période hivernale si on devait considérer l'heure astronomique. Si on devait considérer l'heure d'été comme heure de référence, cela signifie qu'on aurait retardé le lever du soleil artificiellement de deux heures. Cela implique que les enfants seront en classe alors qu'il fait encore nuit. De plus, cela signifie qu'on devra utiliser de l'énergie artificielle même pour prendre son petit déjeuner. Cela entraînera une consommation accrue en matière d'électricité.

Toutefois, il n'y a pas que du mauvais. En effet, une telle mesure nous permettrait de produire assez de vitamine D à la fin de la journée puisque nous pourrions profiter de plus de lumière naturelle à la fin de la journée de travail. Cela créerait plus de convivialité, car il y aura plus de soirées en plein air et des apéros plus longs. Les experts estiment également que l'adoption de l'heure d'été favorisera certains commerces comme ceux qui sont dans les zones touristiques. En effet, le pic de consommation chez les touristes se situe généralement dans les moments les plus ensoleillés de la journée.

L'idéal pour se conformer aux fuseaux horaires de nos voisins européens serait d'adopter l'heure d'hiver ou l'heure londonienne (l'heure GMT), car il s'agit de l'heure la plus proche de l'heure astronomique (l'heure réelle).

Malheureusement, choisir une heure est une convention qui répond également à des impératifs économiques et politiques. D'ailleurs, en 2021, l'adoption d'un nouveau système horaire doit être réalisée dans un consensus européen. Certes la commission a laissé chaque état décider, mais il est préférable que les états concernés arrivent à s'entendre sur les différents fuseaux horaires qui traverseront l'Union européenne.


Tags